Euro 2016 : les raisons de l'échec des Diables Rouges

Contre toute attente, la Belgique a été éliminée du championnat européen de football contre le Pays De Galles. La Belgique a été largement dominée par les Gallois sur le score de 3-1. Si les fans cherchent encore les raisons de la défaite, les joueurs commencent à évoquer le malaise profond qui pesait sur la sélection depuis plusieurs jours. Les méthodes du sélectionneur et le staff sont mis en cause par les cadres de l’équipe. De son côté, la fédération négocie le départ de Marc Wilmots et cherche déjà son remplaçant.

Une élimination surprise

Cette fois, ce devait être la bonne. La Belgique faisait partie des grands favoris de la compétition. La génération dorée des Eden Hasard et Yannick Carrasco a pourtant échoué à atteindre le dernier carré de la compétition. Le match comme le Pays de Galles avait pourtant bien débuté. Les Belges ont ouvert le score par Nainggolan dès la 13ème minute. Sur les 29 derniers matchs officiels, la Belgique n’avait jamais perdu après avoir ouvert le score. Les Gallois ont donc fait mentir les statistiques en inscrivant trois buts à la 31ème, 55ème et 86ème minute. Si les joueurs belges ont d’abord évoqué la maladresse pour justifier cette lourde défaite, les cadres de l’équipe ont contacté anonymement les journalistes pour mettre en cause les méthodes du staff et du sélectionneur Marc Wilmots. Pour l’heure, le sélectionner s’est refusé à tout commentaire et ne prévoit pas de donner sa démission.

Le sélectionneur et le staff montrés du doigt

En 90 minutes, Marc Wilmots est passé du statut de héros à celui de zéro. Le sélectionneur bénéficiait d’un véritable soutien populaire depuis 2012. Marc Wilmots avait réussi l’exploit de qualifier la Belgique pour l’Euro 2016. La dernière participation de la Belgique à l’Euro remontait à 2000 lorsque le pays était le co-organisateur de l’évènement. Pour expliquer l’échec des Diables Rouges, le staff a d’abord avancé la fatigue physique des joueurs. Toutefois, les joueurs ont de leur côté évoqué la discipline infantilisante du coach. Dans les jours qui ont précédé le match contre le Pays de Galles, les joueurs n’étaient pas autorisés à sortir de leur chambre sans autorisation. Depuis 48 heures, les successions embarrassantes se multiplient pour Marc Wilmots et l’encadrement. Le staff de l’équipe aurait notamment un peu trop célébré la qualification pour les quarts de finale en consommant de l’alcool en forte quantité lors d’un barbecue. De leur côté, les joueurs étaient enfermés dans leur chambre et surveillés par Serge Borlée, le responsable de la sécurité de l’équipe nationale.

Les Diables Rouges se cherchent un nouveau coach

Interrogé sur un possible départ, Marc Wilmots s’est refusé à tout commentaire. Le sélectionner n’est pas en fin de contrat et ne souhaite pas démissionner de ses fonctions. Si la fédération décidait de se séparer des services de Marc Wilmots, elle devrait lui verser des indemnités supérieures à 1 million d’euro. Un chiffre qui semble modeste par rapport à la rémunération des sélectionneurs de pays comme la France ou l’Allemagne. Cependant, la fédération prend le temps de la décision et contacte d’éventuels remplaçants avant de décider du sort de Marc Wilmots.

L’échec de la Belgique pour l’Euro 2016 ne devrait pas entamer les chances de qualification pour la coupe du monde 2018. En effet, un nouveau sélectionner et un encadrement remanié devraient remobiliser les troupes ! Réponse dans les semaines à venir…