Six mois après les Jeux olympiques de Rio, le site sportif est déjà abandonné !

Extérieurs du bassin aquatique de Rio (2016)

C’était au mois d’août dernier, qu’Usain Bolt et Michael Phelps rapportaient encore plus de médailles d’or chez eux et que l’été se rythmait au son de la samba brésilienne. Des étoiles scintillaient dans les yeux des plus grands athlètes du monde entier et les spectateurs profitaient d’un événement dont ils souviendront à jamais. Néanmoins, après des accusations de violations des droits de l’Homme pour construire le site olympique, après des affaires politiques au Brésil, après une épidémie de fièvre Zika et après quelques soupçons de corruption, voilà que les JO de Rio refont parler d’eux. En effet, six mois après la fermeture de la plus grande compétition sportive au monde, on peut s’apercevoir que certaines infrastructures créées pour l’occasion sont déjà laissées à l’abandon. Quel gaspillage !

Rio et ses JO littéralement désertés !

Stade du Maracana abandonné, pillé, avec des sièges volés !

Alors que les champions ont marqué l’histoire du sport par leurs performances, il semblerait que Rio de Janeiro va marquer celle des Jeux olympiques à cause de ses infrastructures et de ses coûts démesurés transformés en un grand gaspillage.

En effet, depuis la clôture des derniers Jeux paralympiques qui se déroulent après les olympiques, on a pu s’apercevoir que les installations construites ou rénovées exceptionnellement pour cet événement ont été littéralement abandonnées !

Tous les footeux la connaissent, la formidable et mythique enceinte du Maracana qui a pu accueillir les plus grands noms du ballon rond comme le roi Pelé… est, elle aussi, laissée à l’état sauvage ! Rénovée et réduite en capacité pour la Coupe du Monde 2014 de football, le stade a notamment accueilli les cérémonies d’ouverture et de fermeture pour les Jeux olympiques de 2016. Qu’en est-il aujourd’hui ? C’est bien simple, suite à un conflit financier entre différent le comité d’organisation et les concessionnaires du stade, le stade a été pillé, vandalisé et même volé ! A cela, on peut ajouter un certain nombre de factures impayées, ce qui rend l’arène historique, complètement abandonnée.

Le pire dans cette affaire est que le Maracana n’est pas la seule victime de ce phénomène de désertion. Le parc olympique est lui aussi touché, tout comme le bassin aquatique, le terrain de golf, l’arène Carioca, … Bref, toutes les infrastructures sont délaissées ! On imagine le scandale que peut causer ce désagrément lorsque l’on connaît les coûts pharamineux liés à l’organisation des Jeux olympiques ainsi que la discorde sociale qui a précédé le début de la compétition.

Un gaspillage assez commun dans l’histoire des Jeux olympiques

Piste de bobsleigh construite pour les JO d’hiver de Sarajevo (1984)

Mais attention, le cas de Rio et de ses Jeux de 2016 n’est pas une exception dans l’histoire des Olympiades. On peut retrouver beaucoup de cimetières olympiques dans le monde, soit des infrastructures qui ont accueillies pendant trois semaines la plus belle des compétitions sportives, mais qui sont complètement oubliés aujourd’hui par les autorités locales ou bien les concessionnaires.

Des premiers Jeux olympiques modernes à aujourd’hui, la plupart des sites ont leur lot de sites sportifs désertés ! Que cela soit pour les JO d’hiver ou d’été, le gaspillage de l’argent peut nous paraître sidérant. De Sarajevo à Berlin, en passant par Grenoble, Pékin, et même Athènes, la cité historiquement olympique, un bon nombre de bâtiments dédiés aux sports sont repris par la nature qui commence à les engloutir petit à petit sous un tas de mauvaises herbes !

La question, quant aux coûts d’organisation des JO, se pose

Bassin de kayak abandonné depuis les JO de Pékin (2008)

L’organisation des Jeux olympiques représente un véritable gouffre financier pour les institutions des pays qui accueille la compétition ! D’autant plus que tout un tas d’infrastructures sont construites pour ne plus jamais resservir après que le plus grand événement sportif au monde soit passé.

Les Olympiades de Rio n’ont pas été les plus chères de l’histoire, mais le coût de l’organisation et des constructions ne cesse d’augmenter. Au-delà d’un budget préétabli, chaque pays a connu un dépassement des coûts notamment à cause de la contrainte temporelle qui conduit l’organisateur à payer pour que les travaux se terminent à temps. En plus du budget lié à la compétition en elle-même, il faut à chaque fois, ajouter des dépenses adjacentes comme les moyens de transport, l’utilisation des technologies ou encore les projets d’énergie.

Historiquement, les Jeux olympiques d’hiver à Sotchi en Russie ont été les plus chers de toute l’aventure du sport moderne avec un coût estimé à 21,9 milliards de dollars. Ils sont suivis par Londres (2012) et ses 15 milliards, puis par ceux Barcelone (1992) qui ont coûté 9,7 milliards de dollars. En soit, Rio, pointe seulement à la 5e place du classement.

Piste pour le saut à ski désertée depuis les JO d’hiver en Italie (1956)

En conclusion, plus on avance dans le temps et plus l’organisation d’une compétition sportive coûte cher ! Regardez par exemple le Qatar qui est en train d’investir des milliards pour accueillir la Coupe du Monde de football. Malgré les retombées économiques certaines, dépenser pour abandonner ne semble pas être une idée de génie ! En tant que voisins francophones, nous adressons une pensée à nos amis parisiens qui souhaitent avoir les Jeux de 2024… Bon courage !