Superligue : un projet avorté, mais de nombreuses questions en suspens

Superligue européenne de football

L’annonce a fait l’effet d’un véritable séisme sur la planète football : le 18 avril dernier, le président Florentino Pérez annonçait à la surprise générale l’officialisation du projet de Superligue, une compétition uniquement réservée aux plus grands clubs. Si le soufflet est très vite retombé avec le retrait de plusieurs membres fondateurs, de nombreuses questions restent en suspens…

Une bombe rapidement désamorcée, pour l’instant

Le projet de Superligue est un serpent de mer qui agite le football européen depuis de nombreuses années. Cependant, personne ne s’attendait à ce véritable putsch orchestré par Florentino Pérez et ses associés. Intronisé président de la nouvelle Superligue, le dirigeant du Real Madrid a officialisé le projet le 18 avril au nez et à la barbe de l’UEFA.

« Les clubs anglais se sont rapidement retirés au vu de la pression de l’UEFA et des réactions outrées des joueurs ainsi que des supporters. »

Douze clubs fondateurs avaient donné leur accord pour rejoindre cette compétition : le Real Madrid donc, mais aussi le FC Barcelone, l’Atlético Madrid, l’Inter Milan, l’AC Milan, la Juventus Turin, Manchester City, Manchester United, Arsenal, Liverpool, Chelsea et Tottenham. Trois places restaient réservées au Paris Saint-Germain, au Borussia Dortmund et au Bayern Munich, qui ont néanmoins refusé l’offre.

Si Florentino Pérez souhaitait lancer au plus vite cette ligue fermée, le projet a très vite pris du plomb dans l’aile. Les clubs anglais se sont rapidement retirés au vu de la pression de l’UEFA et des réactions outrées des joueurs ainsi que des supporters. À l’heure actuelle, il ne reste plus que la Juventus, le FC Barcelone et le Real Madrid au sein de cette Superligue.

Quel avenir pour les douze clubs fondateurs ?

Si l’annulation du projet a donné satisfaction à la plupart des observateurs, cette initiative aura forcément des conséquences. Pour commencer, l’annonce a montré le décalage complet entre les dirigeants des grands clubs et les autres, mais aussi avec leurs propres supporters.

Dire une chose ne la rend pas forcément plus vraie. C’est pourtant ce qu’a fait Florentino Pérez en annonçant que « le format de la Ligue des Champions était obsolète », qu’il s’agissait « d’une Superligue non pas de l’argent, mais de la solidarité »et que « les jeunes ne s’intéressaient plus au football ». Son acolyte Andrea Agnelli lui a emboité le pas en déclarant vouloir concurrencer d’autres sources de divertissement telles que Fortnite et Call of Duty.

conséquences superligue

Ces déclarations lunaires et la participation des clubs fondateurs à ce projet auront des conséquences. Certains clubs italiens ont déjà commencé à demander des sanctions financières tandis que l’UEFA y songe également. L’image des clubs fondateurs est également écornée pour un bon bout de temps.

Au niveau financier, le projet de Superligue garantissait de belles retombées financières, bien plus qu’avec la Ligue des Champions. Le Real Madrid et le FC Barcelone ont actuellement des finances exsangues, avec des dettes colossales.

Il est plus facile de se trouver des excuses que d’apprendre de ses erreurs ; en faisant le choix de rejoindre la Superligue, les clubs fondateurs avaient trouvé la parade en continuant à dépenser toujours plus, mais en limitant les conséquences d'une éventuelle mauvaise stratégie. Ce ne sera visiblement pas pour tout de suite.

Quel avenir pour le football européen dans son ensemble ?

Alors certes, nous pouvons nous réjouir de l’annulation de cette Superligue, de la prise de parole de certains joueurs et des supporters contre cette idée, ou encore du refus de plusieurs clubs majeurs comme le Bayern et le PSG. Pourtant, il serait réducteur de dire que le football a gagné.

Pour commencer, il est inquiétant de se dire que l’UEFA a endossé le rôle de sauveur du football, l’organisation étant tout de même réputée pour son appétit pécuniaire et ses autres dérives. Prévue pour 2024, la nouvelle formule de la Ligue des Champions s’avère également assez étrange avec sa poule unique et a pour seul but de donner plus d’argent aux clubs engagés.

Si le monde du football s’est manifesté pour faire face à la Superligue, il doit également continuer la lutte pour que ce sport garde ce concept de méritocratie et change son modèle. Plutôt que de vouloir gagner encore plus d’argent, les grands clubs doivent par exemple réfléchir à développer un modèle pérenne et se montrer à l’écoute de leurs supporters. C’est donc encore loin d’être gagné…

Top Bookmakers
1. Image bet​FirstProfitez des prestations d’excellence de ce site de paris sportifs ! Parier
2. Image bwinPariez sur l’un des meilleurs bookmakers virtuels belges ! Parier
3. Image Lad​brokesUne plateforme 100% sécurisée pour vos paris sportifs en ligne ! Parier
4. Image Circus​.beUne très bonne adresse pour parier sur le net en toute légalité ! Parier
5. Image Uni​betUne référence absolue pour tous les parieurs du net de Belgique ! Parier
Prono du moment

Mercredi 11 août, le football européen reprend ses droits avec la finale de la Supercoupe de l’UEFA entre Chelsea et Villareal... Lire la suite

Match nul